"-Et vous, que faites-vous dans la vie ?
- Moi, j'apprends des choses, et j'aime Chloé."

Boris Vian
Si vous aussi vous aimez Chloé...
Bien reçu, merci !
Oups ! Il semblerait qu'il y ait eu un problème lors de l'envoi de votre email. Pourriez-vous réessayer s'il vous plait ?

C'est l'histoire de deux curieuses aux prénoms curieux

Kawther, co-fondatrice
Kawther
Dévoreuse de documentaires

À la fin de mes études scientifiques, je compris soudain que je voulais travailler dans la communication. Comprendre les gens, la société, l’époque, j’adorais ça. Après quelques années dans la communication, j'ai réalisé finalement que ce que j’aimais le plus dans la vie c’était simplement apprendre et  comprendre tout un tas de choses. Et c’est en cherchant des cours de philo en ligne dans l'espoir maso de trouver des réponses à mes questions existentielles, que je me suis dit tiens, et pourquoi pas des cours d’histoire de l’art ? J'ai plein de bouquins chez moi mais je ne les ai jamais ouverts. Et des cours d’économie ? J’avoue que je n'y connais rien en économie. Et des cours de physique quantique ? Je sais que c'est fascinant mais je ne sais plus pourquoi. C’est dommage qu’il n’existe pas un endroit où on peut prendre tout un tas de cours dans un tas de domaines, juste pour le plaisir d’apprendre, de découvrir, de s'émerveiller, de s’indigner, de comprendre...

Ludovine, co-fondatrice
Ludovine
Croqueuse de livres

Quelque chose m’a toujours passionnée : comprendre comment ce qu’on pense est très souvent façonné par notre imaginaire, les histoires qu’on se raconte, qu’on nous raconte. La littérature et les arts nous influencent en même temps qu’ils nous permettent de prendre conscience de cet imaginaire, en vivant d’autres situations que les nôtres - je suis d’ailleurs persuadée que si l’on lisait plus de romans, le monde serait bien plus apaisé ! C’est pourquoi, après plusieurs années dans le commerce,  j’ai voulu travailler à promouvoir la lecture et les arts.  Puis je me suis dit que toutes les connaissances qu'on nous partage et que l’on acquiert, que ce soit en arts, en philo, en histoire, ou en sciences, nous livrent toutes une certaine vision, un certain récit. Et que c'est par la multidisciplinarité et le croisement des histoires et des points de vue que l’on peut mieux comprendre le monde. 

"Nous ne voyons pas le monde tel qu'il est, nous le voyons tel que nous sommes."
Emmanuel Kant


Lorsque nous nous sommes rencontrées, nous nous sommes très vite entendues sur le fait que nos visions du monde sont influencées par les récits qui nous entourent. Que notre éducation, notre culture, notre histoire, nos expériences intimes, les films que nous voyons, les livres que nous lisons, les médias, la publicité... sont autant de récits qui cultivent notre imaginaire, forgent nos croyances et construisent notre représentation du monde. Qu'en somme, notre vision du monde est construite sur des croyances et des ressentis, bien plus que sur des faits réels et objectifs. Et qu'en prendre conscience permet de la transcender, mais aussi de mieux comprendre l’autre et sa vision du monde.

C'est ainsi qu'Histoires de Comprendre a vu le jour

Persuadées qu'il existe un tas d'autres Ludovine et Kawther sur terre, on s'est mises à imaginer une école d'un nouveau genre. Une école qui proposerait des cours loisir destinés aux curieux et curieuses comme nous. Une école qui offrirait une nouvelle expérience d'accès à la connaissance, loin des longs cours académiques denses et intimidants à la Coursera, et des décryptages express comme on en trouve par milliers sur Youtube. Une école qui réunirait tous les domaines de connaissances et où les intervenant.e.s seraient avant tout passionné.e.s et inspirant.e.s. Une école où on réapprend à sans cesse apprendre, découvrir, s’étonner, quitte à troubler certaines de nos croyances et chahuter quelques unes de nos idées reçues.